Les acteurs du social et du médico-social aux prises avec la crise du Covid-19

Témoignages et journaux de bords de professionnels de santé

Les professionnels du social et du médico-social ont raconté en direct, dans des journaux de bord, la crise Covid qui touchaient leurs structures et les personnes qu’ils accompagnent, début 2020. Ces récits passionnants vont de l’humour au tragique. Analysés par les CREAI et des universitaires, ils livrent des regards inédits sur ce qui a été vécu avec l’irruption de cette crise. 

Poser par écrit ce qui se passe en moi, ce que je ressens, c’était un peu comme une thérapeutique. Écrire fait sortir les pensées de sa tête, permet d’y voir plus clair, de lâcher un peu les émotions. Avec cette expérience, je pense que c’est un peu écrire pour l’histoire et pour soi. (éducatrice)

Au moment le pire de la crise, je me relevais et j’allais écrire, ça faisait du bien, ce n’étaient pas des insomnies en pure perte ! C’était une expérience assez étonnante. Si je tiens finalement à ce journal c’est que dans cette solitude, il m’aide à réfléchir, à me distancier, à me questionner et à me rendormir un peu plus serein. Il produit ses propres effets, il me permet tout à la fois de m’exprimer librement et de prendre du recul. (directeur)

Le directeur m’a donné à lire son journal de bord, je l’ai trouvé très émouvant. On mesure encore plus la charge de la direction dans ces circonstances difficiles. On va travailler ça en réunion, pour si ça se renouvelle. (présidente d’une association gestionnaire)

Voilà, j’espère que mon petit journal de bord vous plaira en toute simplicité comme moi. Merci d’avoir pris de votre temps pour le lire. (femme de ménage).

Pour consulter les tomes, cliquez ici.

Institution en temps de crise

Résumé

Épopée clinique de survie d’une institution, ce travail original issu d’une recherche-action apporte des éléments de compréhension nouveaux sur ce qui se passe lors d’un choc exceptionnel et également des pistes pour penser concrètement la résilience collective.

 

Sorte d’épopée clinique de survie d’une institution, cet ouvrage original, issu d’une recherche-action, apporte des éléments de compréhension nouveaux sur ce qui se passe lors d’un choc exceptionnel, et des pistes pour penser concrètement la résilience collective.

Dans cet établissement accueillant des personnes souffrant d’un handicap psychique, le temps arrêté pour laisser le virus s’éloigner a généré une vie émotionnelle intense, tant au niveau du personnel que des résidents. En témoignent les journaux de bord de membres de l’équipe éducative et des cadres, des aides techniques et administratives, les entretiens avec les personnes accueillis et les administrateurs et les séances de discussion réalisés alors, qui ont fait émerger une diversité des représentations et donné une dimension temporelle aux événements vécus.

La crise externe qu’a été la pandémie a eu ses répliques sous forme de crises institutionnelles entre les divers acteurs. En se rendant visibles, les conflits ont pu être abordés et discutés. Grâce à l’appui de la psychothérapie institutionnelle, ils ont ouvert un espace original de management et de gouvernance pour permettre aux personnes et à leur institution d’avancer dans la résolution des troubles psychiques et sociaux qui perturbent toute communauté humaine soumise à un choc majeur.

Par

Anne Dusart et Benoît Pigé

D'autres initiatives mémorielles

Projet de recherche

COVIDEUIL

← Retour aux initiatives mémorielles covideuil Mort et deuil sous Covid-19 La difficulté des adieux et l’empêchement de pratiquer les rites funéraires pendant l’épidémie de

Lire la suite »
Projet de recherche

ArchiCOVID

← Retour aux initiatives mémorielles covideuil Au printemps 2020, la crise sanitaire et l’expérience du confinement ont entrainé la mise en oeuvre massive de collectes

Lire la suite »